• La 1ère boutique de jouets dédiée au jeu ouvert
Home / L'ECOLE / Journée des enseignants – témoignage d’Agnes, enseignante passionnée

Journée des enseignants – témoignage d’Agnes, enseignante passionnée

A l’occasion de la Journée Internationale des Enseignants célébrée le jeudi 5 octobre 2017, nous avons voulu partager avec vous le témoignage d’une enseignante en maternelle passionnée et dévouée, Agnes Closet (Longjumeau – 91).

A l’initiative de l’UNESCO, cette profession est mise à l’honneur chaque année depuis 1994. Cette année, cette journée a eu pour thème « Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants. »

L'enseignement, c'est un métier passion pour vous ?

Bien plus qu’une passion car cela fait partie de mon identité. J’ai voulu devenir maîtresse de maternelle dès l’âge de 6 ans et je me suis dès lors donnée les moyens d’y parvenir. Aujourd’hui, j’exerce le métier de mes rêves et j’apprends à mon fils ce qu’est une vocation et le bonheur d’exercer le métier dont on a rêvé.

Quelle est pour vous aujourd'hui la priorité du métier d'enseignant ?

Le métier d’enseignant a beaucoup évolué en quelques années : nous avons appris à enseigner avec du matériel et plus seulement avec du papier, à inclure les médias puis le numérique dans nos classes, nous accueillons de plus en plus d’enfants qui étaient jusqu’à présents privés d’école, nous travaillons de plus en plus avec d’autres professionnels en dehors de l’école, nous avons dû nous adapter aux contraintes liées au contexte actuel et tout cela avec bien trop peu de reconnaissance de notre hiérarchie.

La priorité reste l’accueil de tous les enfants dans le respect de leur personnalité, de leurs profils particuliers et l’adaptation de notre pratique à ces particularités. En pédagogie, cela s’appelle « la différenciation » : il faut être Wonderwoman pour y arriver mais c’est la seule façon pour qu’ils puissent tous s’épanouir !

Quels sont les challenges et les difficultés dont vous devez faire face dans votre métier ?

C’est un métier de tumulte, un métier où vous n’avez pas le droit d’être fatiguée ou d’avoir le moral en berne. Vous devez laisser vos soucis au portail de l’école car les enfants auront besoin de vous à 100% (voir plus). Vous ne pouvez pas imaginer l’épuisement d’une seule journée de travail pour les professeurs stagiaires débutants car gérer tout un groupe d’enfants toute une journée, c’est beaucoup d’énergie physique et intellectuelle car on se pose sans cesse des questions.

Une autre grosse difficulté, c’est qu’on a rarement les moyens financiers pour nos projets ou les outils que nous aimerions pour nos élèves.

Comment décririez-vous l'école idéale ?

Une école qui disposerait de tous les outils Montessori, d’une salle dédiée à l’art plastique, d’une autre pour l’exploration motrice, d’une autre sensorielle et calmante, d’un extérieur nature assez vaste et en partie sauvage avec un sous-bois. Beaucoup d’adultes discrets, dans l’observation bienveillante et le chuchotement, qui pourvoiraient aux différents plans de travail, envies créatrices et besoins de mouvement. Des outils pour apprendre dans chaque pièce et la possibilité de se déplacer pour s’y investir sans notion de classe ou de niveau.

Comment préparez-vous vos élèves pour le monde de demain ?

Le contexte actuel prépare bien nos enfants au vivre ensemble : ils ont dans leur promotion des enfants très différents, des hauts potentiels, aux précoces hypersensibles en passant par les enfants DYS ou autistes, des origines et des cultures variées. Ils ont la chance de voir le reflet des différentes personnalités qu’ils connaîtront dans leur vie d’adulte ce qui les rendra, je l’espère, plus ouverts aux handicaps et à différents types de personnalités et ce, sans jugements. Nous les préparons en leur enseignant la communication non violente, l’empathie et l’entraide.

Crédit photo ©Marie Gervais

Laissez-vous du temps pour la créativité libre dans votre classe ?

Les vendredis après-midi sont consacrés au dessin libre et aux bricolages libres. Je prévois aussi beaucoup plus de matériel que de besoin en art plastique pour ces temps créatifs libres. Lorsque je propose une activité d’arts plastiques dirigée, je n’aime pas que les productions se ressemblent. Je laisse donc une marge de liberté afin de les productions soient bien différentes et qu’elles reflètent leur personnalité.

Quels outils utilisez-vous pour mettre en place des activités créatives ?

Je suis une adepte des jeux qui sollicitent la motricité fine et la créativité comme les ©Kapla, les ©Lego, les ©plusplus, les ©Clip it et bien sûr les pâtes à modeler et autres sables (sable Kinetic). Un nouvel outil utilisé cette année, j’ai tout simplement demandé une figurine ©Playmobil Super Plus dans ma liste de fournitures : j’ai donc un personnage par élève ce qui leur permet de jouer ensemble et créer des histoires.

Que pensez-vous de notre concept du jeu ouvert ?

C’est une richesse dans le paysage des différents jeux proposés : les enfants vivent beaucoup de consignes ou de méthodes à respecter au quotidien et c’est très libérateur de quitter ce contexte pour jouer librement mais surtout réinvestir le jouet d’une nouvelle façon par la suite. C’est un moyen très efficace de développer la flexibilité cognitive et le langage !

Pouvez-vous partager avec nous quelques projets créatifs que vous allez mettre en place cette année dans votre classe ou école ?

Nous voulons mettre en place des temps de décloisonnements créatifs : des classes de grands avec des plus petits pour coopérer autour d’un même projet.

Personnellement, je ne peux pas rendre mes élèves créatifs si je ne le suis pas moi-même…Pour cela, je n’anticipe pas trop sur le long terme, je m’inspire sur Pinterest et je crée l’activité à l’instinct. Je pense qu’il faut surtout multiplier les expériences !

Une anecdote rigolote à partager ?

J’ai un élève intelligent très empathique mais qui n’arrive pas à rester avec les autres car il a des troubles sensoriels : une seule chose le calme, c’est la couleur verte. Je lui donne une boîte pleine de jouets verts pour qu’il ne tape pas les autres et se détende en fin de récréation. Pour qu’il me regarde, je porte du fard à paupière ; pour qu’il s’endorme, je lui prête ma bague verte. C’est ça aussi la créativité !

A l'occasion de la Journée des Enseignants, quel message aimeriez-vous faire passer ?

Les enseignants de vos enfants sont des personnes passionnées, créatives, innovantes, et le plus souvent elles regrettent de ne pas pouvoir en faire encore plus par manque de moyens ou d’énergie. N’hésitez pas à leur dire lorsqu’ils rendent vos enfants heureux, lorsqu’ils inculquent de bonnes méthodes et de bon réflexes mais aussi lorsqu’une parole ou un geste bienveillant émane de votre enfant. Cela vaut bien plus que n’importe quelle inspection !

Agnes Closet tient un blog, Ange des Gommettes, que nous vous invitons à découvrir !

Vous souhaitez partagez avec nous votre expérience en tant qu’enseignant(e) ou professeur(e) ?  Ecrivez-nous à enseignants@irekiplay.com 

6 commentaires

  • En vrai, Agnès est une personne délicieuse. Elle m’a beaucoup appris sur mon métier de maîtresse de maternelle et sur les élèves à besoins très particuliers. C’est encore vers elle que je me tourne quand j’ai une question sur ces sujets.😊😘

    • Agnès est effectivement non seulement une enseignante en or, mais une formatrice en or! Elle est toujours disponible, à l’écoute et de très bons conseils. Une perle 🙂

  • Agnes a été la maîtresse de Paul , Aloïs, Jean,François, Thomas, et les autres : une année de bonheur à l école. Cadeau fondateur pour la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *